J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Accompagnement spécifique lié à l’aide alimentaire

Accompagnement spécifique lié à l'aide alimentaire

Contexte

Le CCAS de Boulogne-Billancourt attribue des aides aux personnes en difficultés sous forme de chèques d’accompagnement personnalisé, d’espèces ou de paiement de factures. Il intervient selon le principe de subsidiarité, soit en l’absence ou en complément des dispositifs légaux ou extra-légaux.Par ailleurs, plusieurs associations offrent à ce public des aides de première nécessité. Bien que cette offre soit riche, elle souffre d’une absence de coordination, ainsi que d’un manque de connaissance des missions de chacun.
Le CCAS s’est engagé dans une démarche de coordination des acteurs qui attribuent des aides de première nécessité et il associe à cette démarche les services sociaux du Conseil Général.
Parallèlement, un projet d’implantation des « restos du cœur » est en cours. L’antenne devra elle aussi s’inscrire dans cette coordination et œuvrer en partenariat avec le secteur associatif et institutionnel.

Description / Fonctionnement de l'action

Mise en œuvre à titre expérimental en juin 2008, cette action d’accompagnement social lié à l’aide alimentaire s’adresse aux Boulonnais en situation d’isolement et disposant de petites ressources, avec un reste à vivre insuffisant pour faire face aux dépenses alimentaires. Les modalité d’accès
L’usager est reçu par un travailleur social référent qui rempli une demande et la transmet au CCAS. Celle-ci est étudiée en commission hebdomadaire des aides. Si la demande est acceptée, l’aide alimentaire est remise au bénéficiaire sous forme de chèques accompagnement personnalisé pendant une période de 3 mois renouvelable (l’aide renouvelée pour une seconde période est dégressive de 50 %).
L’accompagnement social se déroule sur 6 mois et est contactualisé. Ce contrat est un outil qui engage les différentes parties (bénéficiaire et CCAS), permettant d’instaurer un dialogue, un projet, des objectifs à atteindre, de prévoir des moyens à mettre en place pour réaliser le projet, un échéancier et une évaluation finale.

 

Méthodologie d’intervention
L’accompagnement allie deux modes d’intervention : individuel et collectif.
L’accompagnement individuel s’effectue par entretien individuel et / ou des visites à domicile.
Les actions collectives favorisent les échanges entre les bénéficiaires et avec les partenaires. Elles permettent de développer du lien, de rompre l’isolement des bénéficiaires et favorisent la prise de parole.
Le rythme des rencontres (individuelles ou en groupe) est hebdomadaire ou bi-mensuel. Trois phases constituent le déroulement de l’action durant les 6 mois : 
- l’information et le bilan de la situation,
- l’accompagnement à partir des éléments issus du diagnostic,
- l’évaluation (des outils de type « tableaux de bord » ont été prévus à cet effet).

Bilan

16 ménages ont été accompagnés en 2008. Le nombre d’orientations par les référents sociaux progresse lentement. Afin de développer cette mission en 2009, une information aux partenaires est prévue pour valoriser cette action. Les prévisions pour 2009 sont de 30 ménages suivis soit environ 66 personnes.

Moyens

Pour l’année 2009, le budget de fonctionnement s’élève à 39 883 euros. Les dépenses liées au dispositif se décomposent ainsi :
- une conseillère en économie sociale et familiale à 60% d’un ETP, soit 21 618 euros,
- un budget pour les actions collectives d’un montant prévisionnel de 1 000 euros 
- des chèques accompagnement personnalisé pour un budget de 17 265 euros 

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Circonscriptions de la Vie Sociale de Boulogne-Billancourt (Conseil Général), le secteur associatif, les partenaires institutionnels : CAF, mairie (services de la propreté, logistique, affaires sociales), Maison de l’emploi, CRAMIF, CMP.

Ils financent l'action

Aucun. Par contre, une demande de subvention a été adressée pour l’année 2009 au Groupement Régional de santé Publique, cette action rejoint en effet les objectifs du plan régional de santé publique : prise en compte de la souffrance psychique promotion des comportements favorables à la santé, tout particulièrement auprès des personnes en situation de vulnérabilité sociale

Les observations du CCAS/CIAS

L’intérêt de l’action pourra être confirmé au travers des fiches qualitatives élaborées par la conseillère en économie sociale et familiale avec la participation active du bénéficiaire. Cette action a aussi pour intérêt de mobiliser les acteurs de terrain et de s’appuyer sur les dispositifs existants. Les ménages qui ont bénéficié de cette action, expriment ouvertement l’intérêt qu’ils portent à venir régulièrement et à respecter le contrat prévu avec la conseillère en économie sociale et familiale, ils saisissent cette opportunité d’améliorer leur situation comme une chance.

Photo : Wikimedia Commons / Benjism89

Retour en haut de page