J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Foyer de vie en EHPAD : accueillir la personne handicapée vieillissante et son parent

Foyer de vie en EHPAD : accueillir la personne handicapée vieillissante et (...)

Contexte

L’allongement spectaculaire de la durée de vie des personnes handicapées mentales (de 20 ans en 1930, elle est passée à 74 ans de nos jours) pose la question de leur accueil quand elles vieillissent.
A l’occasion de l’extension de l’Ehpad La Poterie, le CCAS a décidé de proposer un accueil conjoint à des personnes âgées et à leur enfant handicapé mental.

Description / Fonctionnement de l'action

La résidence de la Poterie, conçue à l’origine pour accueillir 60 résidents, n’abritait que 47 personnes.
Dans l’objectif de combiner un foyer de vie pour personnes déficientes mentales et leur parent âgé, le second étage du bâtiment a été réaménagé. Douze chambres ont été installées, dont six pour le foyer de vie. Ces chambres ne sont pas communicantes, afin de laisser le plus de répit possible à un parent parfois âgé de plus de 80 ans.

Les « enfants » (eux-même âgés de 50-60 ans) prennent leur repas dans la salle commune avec leur parent et les autres résidents, participent aux activités organisées par l’équipe d’animation de la résidence, aux voyages et sorties. Une fois par semaine, ils préparent eux-même leur repas dans le cadre d’un atelier cuisine pédagogique. Leurs parents prennent également part à ces activités dans la mesure où ils sont résidents de l’Ehpad, mais leur âge souvent avancé les empêche de prendre part à certaines animations.

Bilan

Les 6 places disponibles sont aujourd’hui occupées. Cet accueil conjoint d’un parent âgé et de son enfant handicapé répond donc clairement à un besoin.
La situation des personnes correspond à ce qu’attendait la direction : ce sont des personnes qui ont toujours vécu ensemble, dans une relation parfois fusionnelle. Il a donc été parfois difficile d’amener les mères à laisser le personnel s’occuper de leurs « enfants » (toilette, soins), à les laisser participer seuls aux animations. Le choix de créer des chambres mitoyennes mais non communicantes s’est révélé le bon, en aidant à distendre ce lien très fort sans le rompre. Parmi les parents, certains sont arrivés à la résidence en très mauvaise santé, ayant été empêchés par la présence de leur enfant de suivre régulièrement des soins, voire ayant refusé des hospitalisations pour ne pas le laisser seul ou en foyer.

Les personnes déficientes mentales ont pu progresser et découvrir de nouveaux horizons. En effet, l’âge de leur parent (souvent près de 80 ans) les avait contraint à rester à leur domicile, limitant les possibilités de sortie et d’activités. Elles sont donc très demandeuses des animations de la résidence et apprécient grandement les sorties comme la piscine ou la visite de monuments. C’est une vraie découverte.

La principale difficulté rencontrée concerne le devenir de ces personnes quand leur parent décède. Les foyers de vie pour personnes handicapées vieillissantes commencent toutefois à être plus nombreux dans le département, sous l’impulsion du Conseil général. En cas de décès, la personne handicapée reste donc à La Poterie en attendant de trouver une place dans l’un de ces foyers.

Moyens

Moyens humains :
- personnel de l’Ehpad.
- 2 aides médico-psychologique pour le foyer de vie.

Moyens financiers :
1,2 millions d’euros (coût de l’extension et de la mise aux normes).
Le Conseil général a financé 30 % du montant nécessaire à l’extension de l’Ehpad et à la création du foyer de vie et il prend en charge la majeure partie du coût à la journée du foyer de vie (94,97 euros par jour).

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Aucun.

Ils financent l'action

Conseil général

Les observations du CCAS/CIAS

L’accueil conjoint parent âgé/enfant déficient mental mis en place par le CCAS de Chartres de Bretagne répond clairement à un besoin. Le devenir des personnes handicapées vieillissantes est en effet une question qui se pose de plus en plus fréquemment. Cette formule est un exemple de réponse possible. D’autant plus que ce projet a été pensé dès le début dans une optique évolutive : si le nombre de couples parent âgé/enfant déficient mental vieillissant diminue, la résidence de la Poterie pourra accueillir en lieu et place des personnes handicapées vieillissantes.

Photo : Wikimedia Commons / Yves LC

Retour en haut de page