J'ai compris, mais plus tard...
Fiche d'expérience

Maîtrise des énergies, sensibilisation à la notion de gaspillage, des comportements à acquérir dès le plus jeune âge

Maîtrise des énergies, sensibilisation à la notion de gaspillage, des (...)

Contexte

Un état des lieux préoccupant est constaté au sujet des familles en demande d’aides financières récurrentes pour s’acquitter du paiement de leurs factures EDF, en l’absence, la plupart du temps, de prévention et d’anticipation. De fait, les factures sont élevées et cumulent souvent un impayé de plusieurs mois.

Face à ce constat, le CCAS d’Evry a mis en place des actions de prévention pour mieux accompagner ces familles dans la maîtrise des énergies et plus particulièrement dans la consommation d’EDF. Ces actions ont permis, dans un premier temps, une coordination entre les différents partenaires concernés, notamment le conseil général et EDF.

Dans un deuxième temps, des actions collectives en ont résulté, avec la formations des agents du CCAS par les professionnels d’EDF (consommation des appareils électroménagers, utilisation de l’énergie en heures creuses et heures pleines, lecture et compréhension des factures, mais aussi acquisition de gestes simples relevant du bon sens).

Les relais ont été identifiés dans les structures de quartier lors d’accueils animés par les agents du CCAS, dans les ateliers menés au sein de l’épicerie sociale « Episode ».

Le bilan de cette première initiative est satisfaisant. Par ailleurs, beaucoup de parents, lors des accueils, ont fait part de leur intérêt mais aussi de notions d’économie qu’il faudrait intégrer dès le plus jeune âge. L’extension du projet est donc issue de ce constat et de la volonté du maire adjoint aux affaires sociales. Il a été décidé d’élargir la portée de ces actions préventives à des enfants scolarisés en école primaire et plus particulièrement en CE2 et CM1 et à des enfants fréquentant les centres de loisirs. Opportunité d’autant plus grande que le contexte législatif de la loi du 17/08/2004 a transféré aux Départements la gestion du Fonds de Solidarité (énergie, eau, téléphone) et en a modifié la donne, obligeant les CCAS à se repositionner. Ce dispositif permet la prise en charge financière d’une facture une fois par an mais en aucun cas met en place une action éducative.

Le CCAS a donc souhaité, dans ce nouveau contexte, poursuivre son action et la développer en direction des familles et y associer des plus jeunes. Sensibiliser les enfants à la notion de développement durable a semblé aussi indispensable pour la protection de notre planète. Enfin, le partenariat avec EDF s’est consolidé par une convention signée avec la ville et l’Etat le 4 juillet 2005 et a été un encouragement pour faire mieux et aller plus loin dans ce projet.

Description / Fonctionnement de l'action

Le projet est partenarial, outre le CCAS et EDF, il a sollicité un travail en interne avec les centres de loisirs et en externe avec l’Education Nationale. La mise en place du projet de sensibilisation des enfants aux économies d’énergie a nécessité de rencontrer les responsables du centre de loisirs et l’enseignant d’une école, celle d’un quartier d’habitat sensible de la ville.

Cette action positionne le CCAS comme développeur de projets innovants et l’amène à être reconnu dans des actions de terrain avec de nouveaux partenaires. Pour s’adresser aux enfants, les supports ne sont pas les mêmes, il est nécessaire d’établir une démarche interactive facilitant leur participation, au sein d’une classe recréée, un univers qu’il leur soit familier. EDF a mis à la disposition du CCAS, un support de grande qualité rédigé à l’intention des enfants intitulé « Au pays de Théo et Léa, à la découverte des économies d’énergie ».
Une exposition y est associée et permet aux enfants de réaliser que l’énergie est une richesse et qu’il faut apprendre à l’économiser car elle n’est pas inépuisable. Par le biais d’un jeu de cartes qui comprend des questions et des réponses, les enfants sont mobilisés au cours d’un échange d’une heure. La mise en scène est simple, la lecture des messages est reprise par les enseignants sur la base de bons et mauvais comportements.

Les informations contenues dans ces documents sont pleinement utilisables. L’objectif est d’influencer le comportement de l’enfant en lui faisant découvrir sa responsabilité dans les situations les plus simples de la vie quotidienne (oublier d’éteindre la lumière quand on sort d’une pièce, penser à éteindre les appareils, etc...).
Les séances ont lieu dans les écoles une fois par semaine, le samedi étant une matinée privilégiée sur la durée d’un trimestre. Le bilan se fait avec EDF et les intervenants du CCAS. En ce qui concerne le centre aéré, l’intervenante du CCAS propose une action d’une heure, aux cotés de l’animatrice.

En mai 2008, le CCAS a ouvert, en convention avec l’ANRU, un appartement pédagogique dans un quartier de la ville, le quartier des « Pyramides » (un quartier à forte demande d’aides financières notamment pour les factures d’électricité). Une intervention y est régulièrement proposée. L’avantage de l’appartement est qu’il permet de concrétiser sur place les informations données aux usagers. L’appartement est également un support d’information intéressant qui convient aussi bien aux adultes qu’aux enfants et permet d’adapter facilement l’intervention en fonction du public.

Bilan

L’action apporte de nouvelles réponses à un constat et permet un décloisonnement des pratiques, c’est l’institution qui va vers le public. Elle met en place des actions collectives à caractère préventif. L’action du CCAS s’en trouve modifiée dans un rôle innovant au plus proche du terrain et des habitants.

Le partenariat facilite aussi les échanges avec l’agence EDF et la communication au seul bénéfice de l’usager dans le cadre des actions de prévention aux surconsommations, aux impayés et aux coupures. Ce projet revêt plusieurs dimensions d’ordre socio-économique, éducatif, écologique et opératoire. Il a aussi une dimension intergénérationnelle. La dimension socio-économique constitue une priorité puisque cette sphère d’intervention spécifique est avant tout une réponse aux usagers ayant des difficultés à gérer leur quotidien.
Bien entendu, les enfants ne sont pas forcément conscients de toutes les réalités mais ils ne sont pas insensibles aux difficultés de leurs parents.

Cet aspect offre un parallèle intéressant avec la dimension éducative du projet aspirant à informer, sensibiliser mais aussi responsabiliser les enfants. Des gestes simples peuvent devenir des réflexes et permettre à long terme de faire des économies sur les consommations énergétiques. Depuis 2008, le CCAS est également sollicité sur l’économie d’énergies par les nouveaux arrivants, les jeunes couples, les retraités en situation précaire, les familles en situation de surendettement... L’augmentation des demandes d’usagers en terme d’information montre à quel point la maîtrise d’énergie devient essentielle dans la gestion budgétaire des foyers, compte tenu de l’augmentation générale des charges fixes et des diminutions de ressources.

Difficultés :
Le partenariat avec l’Education Nationale pour intervenir auprès des élèves doit être affiné et l’animation demande une anticipation importante compte tenu des dates des conseils d’école qui valident les actions et les projets avec une mise en œuvre pour l’année suivante.

Moyens

Moyens humains :
1 intervenante du service action sociale impliquée dans le fonctionnement de l’appartement pédagogique.
Mise à disposition par les différents partenaires, des intervenants du CCAS, d’un technicien des animateurs de centres de loisirs, d’un enseignant d’une école primaire de la ville.

Moyens financiers :
Ormis les charges de personnel pour les partenaires, le soutien d’EDF est gratuit, aussi bien sur la formation des agents que sur le prêt du matériel.

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Le CCAS, EDF, l’Education Nationale, les centres aérés.

Ils financent l'action

EDF.

Les observations du CCAS/CIAS

Ce projet de sensibilisation des enfants à la consommation d’énergie demande une implication importante du CCAS. Les actions mises en place portent déjà leurs fruits et les enfants s’appliquent de plus en plus à ne pas gâcher l’électricité ou l’eau.

Photo : Wikimedia Commons / Cyrilb1881

Retour en haut de page