J'ai compris, mais plus tard...

Contexte

Ce projet a été lancé suite à plusieurs constats :
- un manque croissant de professionnels de santé libéraux,
- une forte concentration de la précarité,
- une offre publique de santé sous dimensionnée par rapport aux besoins croissants,
- des délais importants pour la prise en charge des enfants par les services publics.

Afin d’y pallier, plusieurs pistes d’action ont été étudiées, notamment :
- pour maintenir et développer l’offre de professionnels libéraux et améliorer leurs conditions d’exercice,
- pour promouvoir la santé infantile physique et psychique,
- pour développer la prévention et la prise en charge en santé mentale pour les adolescents,
- pour améliorer la concertation entre professionnels et la communication avec les habitants.

Ces pistes de travail ont conduit à :
- la construction d’un premier plan local de prévention,
- la mise en place de formations spécifiques à destination des professionnels de santé,
- au développement de la participation des habitants.

Parallèlement, un atelier santé ville (ASV) a été créé en 2008 afin de faire aboutir ces pistes d’action. L’ASV permet d’améliorer la connaissance des ressources et des besoins du territoire en matière de santé, de construire des réponses locales aux besoins identifiés, de favoriser l’accès aux droits et aux soins préventifs et curatifs de santé en prenant en compte l’ensemble des déterminants sociaux de la santé : l’habitat, l’accès à la culture, à l’éducation, etc.
De leurs côtés, les élus de Grigny et Viry-Chatillon, dans le cadre du projet de territoire formalisé par le contrat urbain de cohésion sociale (CUCS), se sont engagés pour la garantie du droit à la santé pour chacun. Un travail de diagnostic a conduit à des pistes d’action en matière de santé, pour répondre aux inégalités d’accès aux soins constatées.

Description / Fonctionnement de l'action

Le CCAS de Grigny s’est inscrit dans un dispositif permettant d’apporter des réponses locales en matière de santé et a créé un pôle santé chargé d’assurer les relations avec les partenaires extérieurs, de coordonner les actions santé au niveau de la ville de Grigny, de développer des actions partenariales et interservices en vue d’optimiser les moyens humains et financiers et de mettre en place des actions ponctuelles en matière de santé.

Objectifs du dispositif :
- favoriser l’accès aux soins d’un public en situation de précarité,
- sensibiliser à la notion de bien-être,
- inciter à se préoccuper de sa santé,
- souci de répondre aux besoins de la population.

Des rencontres se sont formalisées entre l’ASV, le CCAS et son service retraités et la CALE (Communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne sous-direction Maison de l’Emploi et de la Formation). La CALE assurait déjà, en partenariat avec le CCAS de Viry, la mise en place d’une semaine santé sur la ville et a mis à notre disposition ses compétences techniques.

Le CCAS de Grigny s’est s’inscrit dans cette démarche en sollicitant les partenaires afin de mettre en place la semaine santé et bien-être. Cette semaine a pris la forme d’un mini-forum regroupant différents thèmes autour de la santé et du bien-être. Plusieurs rencontres ont abouti à la création d’un questionnaire à destination des habitants de la ville à travers différentes structures d’accueil du public (épicerie sociale, laverie, maisons de quartier, mission locale, associations…). Ces questionnaires étaient destinés à recueillir les souhaits et besoins des habitants en matière de santé afin de déterminer les partenaires et acteurs de la santé et du bien-être susceptibles d’intervenir sur ce forum. Les premiers questionnaires ont été distribués fin août à l’épicerie sociale et à la laverie. Les autres ont été diffusés après la rentrée scolaire dans d’autres structures et lors du forum des associations du 18/09/10.
Un premier recueil de 20 questionnaires a été analysé pour commencer à orienter les pistes de recherche des partenaires.
Dans le cadre de la préparation de la manifestation, différents partenaires ont été ralliés et un comité de pilotage s’est régulièrement réuni afin de définir les temps forts de la semaine santé et bien-être (animations, forums, stands, etc.)
L’évaluation de ces activités a été prévue tout au long de la manifestation qui s’et déroulée du 29 novembre au 4 décembre 2010.

Bilan

Points positifs : convivialité, richesse et diversité du comité et partenaires, transversalité entre les services de la Ville, synergie de l’équipe, la manifestation était construite et avait du sens, les insuffisances organisationnelles ont été comblées, inclusion du bien-être comme concept et pratique santé et de valorisation de soi, diversité des intervenants sur le forum : permet au public de s’ouvrir sur des domaines peut être inconnus. Le fait d’avoir ouvert le thème du mur d’expression à la « santé » a permis de parcourir plus précisément les préoccupations du public.

Points négatifs : communication trop courte en terme de temps et pas assez visible, accueil et encadrement jeunes enfants insuffisant, difficulté à capter l’ensemble du cœur de cible, manque de signalétique, programmation de la semaine trop proche d’autres manifestations telle la semaine sur l’égalité.

Moyens

Moyens humains :
- 1 responsable du pôle santé,
- le personnel détaché par les différents partenaires ayant proposé des activités pour la semaine de manifestation.

Moyens matériels :
Locaux du conseil Ville et santé, salle Pablo Picasso, tables, chaises, grilles, flyers, affiches, soutien du journal de la Ville pour relayer l’information.

Budget : 12 000 euros

Les partenaires

Partenaires opérationnels

Services de la Ville (techniques, transport, sport, retraités, jeunesse, centres sociaux, maisons de quartier, éducation, mission locale, communication…), conseil général (CDPS), CRAMIF, CPAM, ARS, CALE (communauté d’agglomération), associations : Les temps mêlés, Vie Enfance et espoir 91, Aides, MFPF91, Service de lecture publique, Anima, service éducation, service des sports, association ressources prévention, association France Alzheimer, collège Sonia Delaunay, collège Pablo Neruda, ANPAA, IPAD.

Ils financent l'action

Ville de Grigny

Les observations du CCAS/CIAS

Cette première semaine santé et bien-être est une réussite dans la mesure où elle a permis de créer des liens internes avec les services de la ville, externes avec les institutions et les associations. Un véritable travail de partenariat s’est mis en place. Un réseau dans le domaine de la santé et du bien-être s’est créé, les différents partenaires ont appris à se connaitre et ont initié des liens.
La majorité du public était satisfaite. Elle a apprécié que soit abordé le domaine du bien-être (relaxation, Qi gong, shiatsu, coiffure…) et pas uniquement des maladies.
Ce qui mérite d’être valorisé, c’est l’introduction de cette notion de bien-être dans une information sur la santé, c’est donner le droit aux personnes en situation de précarité de se préoccuper de leur bien-être.
Cette semaine est destinée d’une part à se pérenniser (renouvellement en 2011, semaine 42), mais aussi à s’inscrire dans la mise en place d’un projet local de santé destiné à mettre en évidence en visibilité pour tous, toutes les actions dans le domaine de la santé et du bien-être existant dans toutes les structures de la ville (maisons de quartier, missions locale, service jeunesse...) en partenariat avec d’autres institutions et associations.

Photo : Wikimedia Commons / Nioux

Retour en haut de page